Les fonctions logistiques ont plus que jamais la cote sur le marché de l’emploi ; un signal important pour les jeunes en recherche d’orientation !!

Depuis le 1er janvier 2012,  Logistics in Wallonia, le pôle de compétitivité wallon pour le transport, la logistique et la mobilité analyse les offres d’emploi pour des fonctions logistiques en Belgique francophone. Les résultats du premier semestre 2017 confirment une accélération de la demande de profils logistiques.

La reprise économique générale et les perspectives de croissance et d’amélioration de l’emploi transparaissent dans les besoins de recrutement des métiers de la Supply Chain. Le premier semestre de 2017 a livré ses vérités, qui sont des confirmations de tendance pour certaines, des surprises pour d’autres.

Après avoir analysé près de 6.800 offres d’emploi depuis janvier 2012 et décembre 2016 (dont 1.900 sur la seule année 2016), ce sont pas moins de 1.300 nouvelles offres d’emploi qui ont été recensées et analysées dans la première moitié de cette année. Mais continue-t-on à rechercher les mêmes profils ?

Le besoin d’Acheteurs et de Chauffeurs continue de s’amplifier. Ils sont suivis des Responsables Logistiques et Logisticiens, Magasiniers, Planificateurs et Consultants-Chefs de Projet. La récente recrudescence des offres d’emploi des Chauffeurs est surprenante par son ampleur (147 pour ce seul 1er semestre 2017).

Le secteur Transport, Logistique et Distribution, de loin le plus important recruteur, place un tiers des offres d’emploi. Il est suivi de la Grande Distribution, en fort ralentissement après ses recrutements massifs des dernières années, de l’Agro-alimentaire, des Services publics et du secteur Pharmaceutique.

Un double message vaut la peine d’être formulé au moment où de nombreux étudiants s’apprêtent à choisir leur orientation d’études supérieures et sont encore indécis :

  • En très grande majorité, les diplômes requis sont ceux de Bachelier – un quart des annonces stipule clairement le Bachelier en Management de la Logistique- et de Master. Ceci est un indicateur de l’attrait d’une carrière et de la richesse d’une activité professionnelle dans la logistique ;
  • Le nombre d’années d’expérience utile est significativement à la baisse. Ce fait semble être la combinaison d’une pénurie de candidats et d’une volonté des entreprises de disposer de personnel qu’elles formeront à leurs pratiques pour autant que ces personnes aient la volonté de travailler dans le domaine.


En réponse à la percée des Chauffeurs depuis la mi-2015, le Permis C/CE est la certification la plus demandée en 2017.

À part l’exigence de la maîtrise du Français, les compétences générales et transversales ont aussi marqué des changements majeurs. Si les Langues restent importantes, l’Anglais dépasse largement le Néerlandais ; on peut y voir le signal d’une relance du commerce international. En parallèle l’Esprit Commercial  est une compétence en croissance mais pas autant cependant que la Flexibilité, la Communication et le Sens de l’Organisation. En bref, les « Soft skills » prennent le pas sur les capacités professionnelles,  reflets de la faible valorisation de l’expérience et de l’importance que les entreprises accordent aux traits de personnalité et aux talents individuels et collectifs de leurs (futurs) collaborateurs.

La récente étude de la Banque Nationale de Belgique (juillet 2017) confirme que l’activité logistique reste importante dans notre pays (la logistique y emploie pas moins de 218.000 personnes). Cette étude du pôle met plus que jamais en lumière le potentiel de création d’emploi pour un secteur jugé parfois (et souvent à tort) comme moyennement attractif en Wallonie. Par ailleurs, les récentes évolutions notamment dans le numérique ne feront que renforcer l’importance de la fonction Supply Chain dans les entreprises et organisations.

Analyses des offres d’emploi 2012 - 1er semestre 2017

Partager sur: 
Voir toutes les news