Une politique de transport au service du développement wallon…et pas le contraire !

Ce lundi 21 janvier, l’Union Wallonne des Entreprises a rappelé, lors d’une conférence de presse, toute l’importance pour le tissu économique wallon de disposer d’un système de transport performant....

Intitulée «Une politique de transport au service du développement wallon… et pas le contraire !», la conférence de presse a tout d’abord permis de rappeler que la Wallonie disposait d’un réseau de transport exceptionnel (routes, voies ferrées et navigables, aéroports et canalisations). Ce réseau est un élément majeur du développement et de l'attractivité internationale de la Wallonie. Toutefois, si le système de transport wallon est un atout pour l’économie régionale (maintien et développement) et que de nombreux projets positifs peuvent être soulignés, il subsiste certaines interrogations et carences dommageables quant à celui-ci.

  • Le projet de plan d’investissements 2013-2025 SNCB ne laisse que peu de place à l’amélioration du fret ferroviaire et la clé 60/40 pénalise sévèrement la Wallonie. La faible qualité du service de fret ferroviaire et les interrogations sur le traitement du trafic diffus ne facilitent pas la vie des entreprises utilisatrices du rail.
  • Bien que dans une bien meilleure situation, des améliorations sont encore nécessaires au niveau fluvial (certains travaux doivent encore être assurés et la problématique des dragages reste d’actualité).
  • Côté routier, c’est le projet sensible de prélèvement kilométrique pour le transport de marchandises, prévu pour 2016, qui inquiète les entreprises. L’UWE demande avec insistance qu’une étude d’impact économique sur le tissu wallon soit menée préalablement à l’instauration du prélèvement afin d’évaluer en toute connaissance de cause les effets directs et indirects de ce péage.

Au cours de cette conférence de presse, deux témoignages sont venus illustrer le propos et montrer les efforts que réalisent les entreprises en matière de transport mais aussi pour évoquer leurs attentes vis-à-vis des autorités et opérateurs de transport.

L’entreprise Yara (membre de Logistics in Wallonia) est intervenue avec une focalisation sur le ferroviaire et le fluvial. Elle a témoigné de ses trafics, de ses projets positifs en cours et mais aussi de l’impact négatif, pour elle et d’autres entreprises, d’importantes interrogations quant à la réalisation de certaines infrastructures et décisions ferroviaires et fluviales (Seine-Escaut, plan d’investissements SNCB…).

L’entreprise Colruyt a quant à elle abordé la question du transport routier via l’évocation de multiples projets en cours en son sein mais aussi via les attentes de son secteur sur certains sujets (livraisons en soirée, écocombis, prélèvement kilométrique…).

Le système de transport est et doit rester un allié du développement économique wallon. Pour ce faire, l’UWE demande :

  • la définition d’une véritable vision en la matière au-delà des cloisonnements existants ;
  • la mobilisation de tous les acteurs du secteur à cette cause ;
  • le meilleur usage des moyens disponibles. Sachant qu’ils sont limités, ils doivent être orientés vers les projets les plus porteurs en termes de développement économique ;
  • la rationalisation des acteurs et des structures publiques dédiés à cette matière.

Visitez également le site internet de l'Union Wallonne des Entreprises

Partager sur: 
Voir toutes les news